Dans un article du Monde : http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2015/06/08/un-schisme-de-realite_4649545_3232.html

 « Nous avons d’un côté l’enchaînement des conférences sur le climat, offrant l’image rassurante d’une communauté internationale soucieuse de l’avenir de la planète, désireuse de coopérer pour sauvegarder les biens communs et « jouant le rôle de “grand régulateur central” chargé de définir et de distribuer les droits d’émissions [de gaz à effet de serre] »… De l’autre, nous avons l’image du monde réel, où règnent en maîtres l’exploitation forcenée des ressources d’énergie fossiles, la recherche éperdue d’intensification des échanges commerciaux, l’affirmation farouche des souverainetés, le tout sur fond de concurrence économique toujours plus féroce.

Nous voici dans la « double pensée » imaginée par Orwell dans 1984, cette faculté à mettre en veilleuse la plus élémentaire logique pour accepter des faits contradictoires, et pour cela être capable d’« oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore ». »

Cop21

 

A l’approche de la COP21, Apis Sapiens demande des actions à la mesure des enjeux : le changement climatique, c’est une bombe à retardement pour chaque être vivant…